La première, la ville blanche, est la capitale officielle du pays ; alors que la seconde, Novi Sad, n'est que celle d'une province longtemps autonome, la Voïvodine. Si cette autonomie a été largement réduite, Novi Sad n'en garde pas moins la spécificité d'avoir été durant près de deux siècles une province de l'Empire Austro-hongrois, dont elle ne fut séparée qu'après la Première Guerre Mondiale. C'est ainsi que l'on voit souvent, sur le bord des routes, des panneaux indicateurs annonçant son nom en serbe, mais aussi en hongrois : Újvidék.

Alors que Belgrade, avec ses bâtiments impressionnants (une immense forteresse, les ministères, les opéras et les boîtes de nuit) est « la » grande ville de Serbie, Novi Sad affiche un visage plus multi-culturel : la place centrale est située devant une cathédrale catholique, des églises orthodoxes bordent le centre-ville, lui-même entouré par un théâtre en langue hongroise, une synagogue (qui ne sert plus aujourd'hui que comme salle de concert), une église slovaque... Autant Belgrade offre aux habitants et aux visiteurs une offre abondante d'attractions touristiques et d'activités culturelles, autant Novi Sad paraît plus calme, plus « provinciale », avec des qualités qui lui sont propres : ce multi-culturalisme, mais aussi un rythme plus tranquille...

Le Danube et la Save, qui se rejoignent aux portes de Belgrade, se laissent admirer du haut de la forteresse de Kalemegdan, dans la capitale. A Novi Sad, c'est le Danube seul qui traverse la ville, puis chemine entre les reliefs de la Fruška Gora, un parc national qui par ailleurs sert de refuge à une trentaine de monastères orthodoxes.

La chaleur humaine

Le sens de l'hospitalité des habitants des Balkans a souvent de quoi dérouter. C'est là un des principaux charmes de la Serbie, qui étonne véritablement les voyageurs. A la campagne surtout, il n'est pas rare qu'un voyageur soit accueilli dans la maison d'une personne à qui il a simplement adressé la parole.
Si l'auto-stop n'est pas une pratique courante, c'est tout simplement parce qu'il est évident qu'un automobiliste, sur une route désertée, s'arrête pour conduire un promeneur (s'il lui reste de la place dans son véhicule), voire lui laisse son numéro de téléphone au cas où ce passager ait besoin d'être transporté ailleurs un peu plus tard.

Aussi angélique que cela puisse paraître, une telle situation est très courante en Serbie, où la solidarité a permis aux habitants de survivre durant les périodes plus sombres de son Histoire.

Une destination idéale pour les petits budgets.

Le coût de la vie en Serbie est bien inférieur à celui qu'il est en France, et c'est pour cette raison que beaucoup de vacanciers français qui n'ont qu'un budget limité à consacrer à leurs congés font le choix de cette destination. Que ce soit pour le logement (avec notamment beaucoup de chambres à louer chez l'habitant), les repas et les activités culturelles, voire le tourisme dentaire (le tourisme médical low-cost attire près d'un étranger sur cinq à Belgrade), les prix pratiqués en Serbie restent très modérés.

C'est donc l'occasion, pour les vacanciers français, de profiter pleinement de leur séjour, quelques soient leurs envies et leurs goûts : assister à un opéra, déguster un repas gastronomique dans un restaurant traditionnel (et goûter ainsi les spécialités balkaniques, mélange étonnant d'influences turques et hongroises), ou bien sortir dans une boîte de nuit (Belgrade est une destination très prisée des night-clubbers), le tout pour une somme modique...

Toutes les informations pratiques sont disponibles sur le site de l'Organisation du tourisme serbe.


Des aventures de rêve et inoubliables au Brésil

Marco Vasco, le spécialiste voyage au Brésil offre aux touristes l’opportunité de visiter les sites les plus incontournables de ce pays. Parmi les destinations les plus appréciées, le quartier de Copacabana est une option excellente. En effet, les voyageurs pourront profiter de la plage de Copacabana. D’une longueur de plus de 4,5 km, cette dernière constitue l’une des plus célèbres au monde. Avec des motifs de vagues blanc et noir, les amateurs de surf pourront s’amuser sans se lasser. De plus, les passionnées de sport pourront y pratiquer du beach-volley ou de foot. Par la même occasion, les routards auront la possibilité de se détendre sur la plage de Leme qui se trouve à proximité.
Par ailleurs, les chutes d'Iguazú sont aussi des spectacles à ne pas manquer. Localisé entre les frontières de l'Argentine et du Brésil, cet ensemble de 200 chutes réparties sur 2,5 km est un lieu mythique à ne pas rater. En outre, un détour par le parc National d’Iguaçu en vaut la peine. Avec ses 185 000 hectares, cette destination abrite de multitudes espèces de faune et flore. Entre autres, les bourlingueurs auront la chance d’observer des iguanes, des toucans, des perroquets, des aigles, des pécaris et encore tant d’autres. Lors de leur visite, des survols en hélicoptères sont également à la portée des touristes afin de découvrir la réserve écologique du parc. Bref, de multiples activités en un seul endroit.